The company was gay, we'd turn night into day.

Phrase du jour

Hier je n’ai pas eu ma soirée, ce qui implique que mon cher et tendre ne se soit pas lavé.

La messe est dite.

Phrase du jour.

C’est quand j’entends mon voisin tousser à travers le mur que je me rappelle du nombre incalculable de concerts donné à mes bouteilles de shampoing.

Le blues du pâtissier

Je travaille dans la restauration. En cuisine. En pâtisserie (Ohlalah c’est trop d’informations!)

Reprenons.

Quel fabuleux monde que celui de la restauration. Tu n’as pas d’amis? Tu vis seul? Tu n’as ni passe temps ni passions? Alors ce milieu est pour toi! Et si tu as un peu de tout ça, tu vas souffrir. En gros, c’est ça. Bon je caricature, il y a aussi des avantages. Quand on est chef. A chaque jour son lot de surprises, contrairement à la prison tu sais quand tu rentres en cuisine mais jamais quand tu en sors. Les journées peuvent paraître interminables.


    LES SERVEURS    

Les serveurs, c’est le seul contact avec le monde extérieur que tu peux avoir pendant un service. On peut tout savoir sur les clients, leurs noms, leurs physiques, leurs manies parce qu’il faut bien l’avouer, la seule distraction que l’on peut avoir c’est la moquerie sur vous, honnêtes clients. Tout d’abord, les réservations. « J’ai pris une réservation Samedi soir au nom de Baudelaire, il a pas voulu m’donner son prénom alors j’croyais qu’il s’moquait d’moi alors j’y ai dit: Et moi je suis Victor Hugo? Et en fait c’tait pas une blague ». Enfin il faut avouer que certains clients n’y mettent pas du leur, si le passage suivant vous rappelle quelque chose, no offense. En plein service, Mister G. vient me voir et me dit, de but en blanc, ses assiettes sales à la main, me regardant droit dans les yeux, plein de sincérité dans la voix: Y a des clients qui viennent d’annuler leur réservation et qui me disent, mot pour mot hein: On pourra pas venir ce soir, on a diarrhée. Et bien mine de rien, ce genre de petites phrases, ça vous embellit un service.
On a droit à tout les détails croustillants sur telle cliente qui est grosse, celle du rang d’à côté qui a les seins refaits, les vieilles qui posent énormément de questions, ceux qui ne sont jamais satisfaits, vous êtes une source d’inspiration!


    LES CUISINIERS    


Etre une fille c’est déjà compliqué mais alors une fille en cuisine, waoooh! Challenge accepted! A peine le seuil de la cuisine franchi que vous êtes jugée (déjà parce que des filles, ils n’en voient pas tant que ça, et que l’emploi du temps d’un cuisinier est si tordu qu’il est plus difficile de vaquer à certaines taches primitives), vient ensuite l’heure du questionnement:
  • Est elle bonne? (oui encore)
  • Est elle drôle? (voir si on est dans la possibilité de sortir des blagues de fesses)
  • Est elle douée?
  • Voudra t’elle rester?
  • Est ce que je lui plais? (Ça, c’est la question bonus)

Le cuisinier est un vieil adolescent, il n’arrive et ne veut pas grandir, il raconte des blagues salaces. Il aime les soirées parce qu’il n’en a que deux par semaines, et avec la brigade, il se sent comme un poisson dans l’eau.

    LES CLIENTS    

Vous tous là, les ronds de cuir! Vous êtes les pires. Vous avez toujours quelque chose qui cloche.

Les gamins. TENEZ LES EN LAISSE! En cuisine, nous n’en souffrons pas tant que ça mais par respect pour les serveurs, un petit geste, un collier et une ficelle et vous les accrochez au pied de la chaise. L’avantage des gamins, c’est qu’ils prennent un menu enfant, c’est pas bien compliqué. Ils mangent vite, c’est parfait. Et l’avantage d’être en pâtisserie, c’est que l’on devient leur héros, genre, je suis la gardienne du chocolat.

Les allergiques. C’est pas de votre faute mais vous nous faites suer! Déjà parce que l’on se sent con quand on doit proposer un produit sans lait, sans oeufs ou sans gluten, c’est qu’on en a pas des masses.Puis quand on est dans le jus et que l’on nous ramène un allergique, on a pas vraiment le temps de réfléchir à ce que l’on pourrait servir, c’est méchant hein? Enfin bon, moi je peux parler.

Les faux gastronomes: « Une viande bien cuite s’il vous plait »BLASPHÈME! Une viande se mange bleue, saignante voire à point mais bien cuite non non non! Ça énerve tout le monde. Je préviens que certains cuisiniers la font même cuire au micro ondes, sous prétexte qu’une telle cuisson est synonyme de manque de gout. 

Les arnaqueurs: Il y a de véritables experts, ces menteurs connaissent la technique. Un client mécontent est un client qui a des chances d’avoir un offert ou un rabais. Il y a les remarques crédibles, la viande mal cuite, gout peu agréable, trop gras, cheveu dans la soupe. Les remarques abusives: gout de rance, produit moisi, périmé et enfin, les remarques dignes d’un roman de science fiction (histoires vraies): « Aaaah! Y a un cafard dans mes pates! »« Si si! Y avait une grosse moisissure dans ma mousse! « « Mais puisque je vous dit que le rat vient de rentrer dans mon sac! »
Les photographes: Je travaille dans une cuisine ouverte qui a vue sur la salle qui elle a vue sur la cuisine (Hey ouais!), et de temps en temps, nous avons des clients qui n’ont jamais vu de cuisine et de cuisiniers dans leur vie alors, ils nous prennent en photo. Dis comme ça, c’est flatteur, oui, mais c’est très perturbant d’avoir quelqu’un devant notre passe plat, qui vous fixe, qui attend votre parfaite position alors que nous bah… on bosse, on se sent pas trop de poser. Surtout que les tenues de cuisine ne sont pas réputées pour être très sexy. Pour les hommes à la rigueur mais pour les filles…

    LE PÂTISSIER    

Le pâtissier, en restaurant, a un rôle tout de même ingrat. Il arrive en même temps ou un peu plus tard que les autres et termine le plus souvent beaucoup plus tard. Pensez à nous! Je sais que l’on prend son temps après le plat pour choisir et digérer un peu mais pensez à celui qui reste seul en cuisine, les lumières éteintes, à ne rien faire. C’est horrible comme sensation. Seul, alone, plus un bruit et on ne fait rien, on attend le verdict. Et pas plus tard qu’hier soir, j’ai attendu 30 minutes, pour rien. (en tout je suis restée seule une heure)  Parce que oui, le pâtissier attend de savoir si vous le voulez votre dessert. Alors merci, au nom de tout les pâtissiers de restaurant, d’arrêter de vous croire chez vous et d’attendre une heure avant de savoir si vous voulez quelque chose!

Phrase du jour.

« Tu diras à ton pelo de se nettoyer le sboub, Dimanche t’as ta soirée. »

– Ah euh… Merci chef!

Premiers pas d’Arsène

Pour mon futur anniversaire, mon cher et tendre m’a offert un merveilleux petit Arsène, un Olympus EE-2, appareil argentique à exposition automatique.

Ne connaissant pas l’appareil, j’ai essayé deux pellicules, une 800 et une 200 ASA mais je prendrais des 100 pour la prochaine fois, le grain c’est sympa mais trop c’est trop! C’est pourquoi les photos suivantes sont quelque peu retouchées (grain et vibrance)
Ce que l’on ne sait pas, c’est que j’ai bouffé deux pellicules en deux jours, donc 92 photos, alors oui il n’en reste que 7 mais je n’ai pas ton demandé ton avis! J’ai marché deux jours pour faire le tour de la presqu’île lyonnaise et mine de rien je suis quand même satisfaite, il n’y a pas que du déchet donc ça me va, j’en ai même une qui me plait particulièrement donc c’est parfait!
Je reste juste déçue de ma première pellicule en 800 ASA qui est toute foutue, beaucoup trop de rien, je n’y ai quasiment rien récupéré alors qu’il y avait matière.

Bientôt, d’autres!


Les vendeuses de fringues

    Tu le connais ce moment de semi solitude où tu as le con devant toi, qui te parle, et pour seul « va te faire foutre tu m’emmerde », ne sort qu’un « Oui oui, tout à fait ». Oh oui tu le connais. Inventaire non exhaustif de tout les cons, et de toutes les petites phrases que l’on s’interdit de prononcer et même certaines fois de penser.


                               LA VENDEUSE (en boutique de luxe)                                

    Elle est énervante, la grande tige perchée sur ses échasses, habillée de la marque qu’elle vend, les yeux boursouflés de khôl, les cils si grands qu’ils vous piquent le front. Quelle horreur cette jeune fille condescendante mais qui se veut proche du peuple. Quand elle voit entrer une vieille dame toute de fourrure vêtue, elle accourt, elle sautille telle un faon en Louboutin sur un lac gelé, avec un sourire jusqu’aux cicatrices du lifting:
    – Oh Madame De Duchmol De La Cour!, Nous avons reçu une nouvelle pièce d’une exception rare alors j’vous l’ai gardée parce que je me suis dit qu’elle vous plairait!

    Dans ce genre de boutique,on ne parle pas de prix, c’est à peine si on l’annonce à la caisse, ce n’est pas que c’est tabou, c’est que personne n’en a rien à foutre

    Mais moi, quand je rentre de ce genre de boutiques aux vitrines relativement conceptuelles, personne n’accourt, personne ne me conseille, c’est à peine si on ne me propose pas d’aller chercher quelque chose à ma portée sur le présentoir où on trouve les porte monnaies et les bijoux à accrocher aux téléphones mobiles. Mais, imaginons que je trouve un vêtement à ma portée, fière de moi, me sentant grande comme la tour Eiffel au pays des Lillipuths, la vendeuse s’approche et prend le monde entier pour un idiot avec sa question de base: Vous trouvez votre taille? 

Tu insinues que je ne sais pas lire ou que je suis trop grosse pour ta boutique?

    C‘est la question la plus basique du monde, le « Bonjour » de l’univers de la vente.
« Oh Françoise! Vous trouvez votre taille comment ça va? Et ton mari? »
    Soit, on prend un grand sourire aussi faux que les cheveux de Madonna et on répond aimablement parce que pour une fois que l’on a l’occasion de rentrer dans ce genre de boutique et qui plus est de pouvoir y acheter quelque chose, et bien on essaye de bien se faire voir par le personnel.
  •  J’aimerai cette robe en taille 0 ou 1 s’il vous plait(sourire de faux cul du client très gentil et mal à l’aise)
* La vendeuse me regarde de bas en haut d’un oeil terriblement professionnel et pute*
  • Vous serez plus à l’aise dans une taille 2 je pense.
MAIS TA GUEULE CONNASSE! JE CONNAIS MIEUX QUE TOI LA CIRCONFÉRENCE DE MES CUISSES MERDE!
    Dans le monde réel, il n’y aura qu’un léger « Je vais quand même essayer » qui ne sort de notre orifice buccal. Et oui, ça sent le vécu. Honnêtement, une réflexion comme ça, c’est pire que la fin du monde. Parce qu’en plus, elle m’allait en petite taille cette robe. 
.
.
.
.
                               LA VENDEUSE (en boutique du petit peuple)                                

 
 Elle est pire, parce qu’elle est un peu de ce que tu es, de ce que tu aurais pu être, ou encore de ce que tu seras un jour. Nous en connaissons tous uneDéjà, quand tu entres dans le magasin, elle ne t’accueille pas, enfin si, quand tu passes à coté d’elle alors qu’elle plie des pulls ou qu’elle enlève des serviettes hygiéniques du plafond d’une cabine d’essayage. Elle a souvent l’air désagréable, elle mâche un chewing gum, est maquillée comme toi (à l’à peu prêt parce que tu comprends Josiane, y avait d’la buée sur le miroir quoi). La seule chose que tu arrives à lui envier, c’est qu’elle a des prix dans la boutique ou tu as l’habitude d’aller. (Oui parce que si un jour je deviens vendeuse chez Chanel, et bien le porte clé reviendra quand même à l’équivalent de mon salaire). 
    Cette dernière n’est pas hautaine, oh que non, elle ne se sent pas supérieure à toi, elle en a juste marre de bosser dans ce magasin de merde et te fais un immense sourire couplé avec des yeux de cocker juste pour t’envoyer un SOS sans se faire repérer par son directeur.
    La vendeuse en magasin du peuple aime se faire plaindre, elle dispose d’un argument qu’elle estime imparable, un peu comme l’attaque Vol de Roucoups:
Non mais tu peux pas comprendre, j’ai travaillé pendant les soldes!
    Imparable en effet, que répondre à cela mis à part un vulgaire« Ouais bah moi j’étais au rayon charcuterie quand il y avait la promo sur les saucissons au poivre, et bah j’peux t’dire qu’j’ai pas rigolé! »
Elle est également d’une inutilité folle lors des essayages, entre celle qui te précise bien que ce n’est pas plus de six articles à la fois alors que tu n’en as que deux, celle qui ne te dit rien et te donne juste un carton avec le nombre de vêtements que tu pourrais voler et celle qui n’a qu’une seule phrase préfabriquée dans le corps comme une poupée de sous marque coréenne: Alors ça a été?
    Elle a également tendance à ne pas t’aider sans tes choix:

  • Oh non ça ne vous fait pas de grosses fesses, ça met vos formes en valeur c’est tout.

    Ouais, donc ça me fait de grosses fesses. 

Virgin.

« Le moment présent est la piste désignée à tout nouveau départ.  »

Louis-Marie Parent